Exposition “Rodin et la danse” au Musée Rodin

Exposition “Rodin et la danse” au Musée Rodin

A priori, on voit mal Rodin se lancer guilleret dans une bourrée auvergnate. Et pourtant, le sculpteur bougon aimait la danse, toutes les danses, expérimentales et antiques, orientales et modernes. Il s’intéressait à ce qui se passait à l’avant-garde et dans les cabarets délurés, à Paris et ailleurs.

Les vedettes Isadora Duncan et Loïe Fuller avaient son estime autant que la Japonaise Hanako, les petites danseuses javanaises qu’il avait vues à l’Exposition universelle de 1889 ou celles qui accompagnaient le roi du Cambodge lors d’un voyage officiel en France en 1906, et dont la grâce l’avait tant frappé.

 

Il n’était pas de marbre, Rodin. Leur génie du mouvement avait touché l’artiste consacré qu’il était, et remis sa manière en question. A travers la série des Mouvements de danse et d’une cinquantaine de dessins, le musée Rodin éclaire d’un jour nouveau cette période de la carrière du maître.

Ah, s’ils avaient été contemporains, La Fontaine aurait pu taquiner le roc Rodin : « Vous sculptiez, jusqu’ici ? Eh bien dansez, maintenant ! »

 

Jusqu’au 22 juillet
Musée Rodin
22, rue de Varenne
75007 Paris

 

© Auguste Rodin Mouvement de danse B+ (variante) Terre cuite vers 1911 H. 34,6 cm ; L. 9,4 cm ; P. 8,9 cm